APOP_dico


En contexte de classe inversée…

  • 1. Les étudiants développent leurs connaissances à travers la réalisation d’un projet, lequel sert de mesure d’évaluation sommative
  • 2. Les étudiants consultent les contenus de cours avant la période de classe, laquelle est ensuite consacrée à l’articulation et à l’application de ces contenus
  • 3. Les étudiants prennent en charge l’animation de l’ensemble des activités d’apprentissage
  • 4. Les étudiants émettent des hypothèses, qu’ils valident ensuite par une démarche d’expérimentation structurée

Réponse

  • 2. Les étudiants consultent les contenus de cours avant la période de classe, laquelle est ensuite consacrée à l’articulation et à l’application de ces contenus

La classe inversée (en anglais, flipped classroom ou inverted classroom) est une approche pédagogique où les activités traditionnellement associées à la classe sont plutôt réalisées avant la tenue du cours. La période de classe est alors consacrée à l’articulation et à l’application des contenus. Les termes pédagogie inversée et apprentissage inversé sont également employés comme synonymes.

Le Service de soutien à la formation de l’Université de Sherbrooke mentionne : « Dans ce modèle, les contenus de cours sont livrés au moyen de ressources consultables en ligne et le temps de classe est exclusivement consacré à des projets d’équipe, à des échanges avec l’enseignant et entre pairs, à des exercices pratiques et autres activités de collaboration ». Notons que même en contexte d’enseignement à distance, la classe inversée conserve sa pertinence et sa faisabilité, pour autant que les outils technologiques déployés en FAD permettent la réalisation d’activités analogues aux activités en présence.

La classe inversée peut notamment permettre :

  • De favoriser la responsabilisation des étudiants, ceux-ci devant s’impliquer davantage dans leurs apprentissages
  • D’encourager l’interaction, la discussion et la collaboration entre les étudiants
  • De consulter et de reconsulter les contenus à l’étude au besoin
  • De libérer le temps normalement consacré à la transmission de contenus théoriques
  • De varier les modes d’enseignement et d’apprentissage ainsi que les formats médias utilisés

Outre le fait qu’elle exige des efforts supplémentaires de conception et de planification de la part de l’enseignant, la classe inversée peut également impliquer certaines limites :

  • Difficulté du suivi de la réalisation des activités préalables
  • Variation des niveaux d’autonomie des étudiants
  • Variation des niveaux d’habileté avec les technologies et les outils numériques, chez l’étudiant et chez l’enseignant
  • Augmentation du temps consacré à des activités réalisées à l’écran

Plusieurs moyens et formats peuvent être utilisés pour communiquer les contenus d’apprentissage aux étudiants : capsules vidéo asynchrones, diaporamas autoportants contenant des narrations, questionnaires interactifs, textes de référence, articles parus sur le web, etc.

Par la suite, lors de la tenue du cours, diverses approches peuvent soutenir la mise en application et le réinvestissement des notions étudiées : mises en situation, études de cas, exercices pratiques, activités collaboratives, résolution de problèmes, discussions avec l’enseignant, débats, etc.

Références

Voir toutes les rubriques APOP_dico


L'APOP reconnaît la contribution et le soutien financier du Ministère de l'Éducation et de l'Enseignement Supérieur (MEES) pour la réalisation des activités dédiées aux établissements du collégial.

Les activités d'animation et de perfectionnement sont diffusées sur le site de ProfWeb.

L'infolettre APOP est supportée par Dialog Insight.