APOP_dico


Le mot algorithme tire son origine :

  • 1. De l’arabe al-gorizmā, « analyse logique »
  • 2. Du grec algorithmos, « suite de nombres »
  • 3. Du nom du mathématicien Al Khwarizmi
  • 4. Il s’agit d’un mot valise formé des mots algèbre et rythme

Réponse

  • 3. Du nom du mathématicien Al Khwarizmi

Le mot algorithme tire son origine du nom du mathématicien perse Al Khwarizmi, qui introduisit en Occident, vers l’an 820, la numération décimale et les règles de calcul élémentaires y étant associées. Historiquement, la notion d’algorithme est donc liée aux manipulations numériques, toutefois elle s’est progressivement développée pour porter sur des objets de plus en plus complexes tels des textes, des images, des données.

Par définition, un algorithme constitue une suite d’étapes permettant d’obtenir un résultat à partir d’éléments fournis « en entrée ». Par analogie, une recette culinaire pourrait être considérée comme un algorithme permettant d’obtenir un plat à partir de la combinaison de différents ingrédients.

Dans le contexte des technologies, les algorithmes sont utilisés pour combiner et analyser diverses informations en vue de produire une variété de résultats, par exemple : recommander un produit à un internaute en fonction de sa position géographique ou de son historique de recherche, calculer les probabilités d’accident routier pour un type de véhicule particulier, simuler le vieillissement d’une personne à partir de photos de son visage, etc.

Un des algorithmes les plus célèbres est celui du moteur de recherche Google, lequel peut, en très peu de temps, lire des millions de pages web et analyser une grande quantité de données afin de proposer des résultats en réponse à l’élément inscrit dans la barre de recherche. Le fil d’actualités du réseau social Facebook fonctionne également sur la base d’un puissant algorithme proposant à l’utilisateur une sélection de publications en fonction de l’analyse de diverses données (pages aimées, personnes suivies, popularité d’une publication, etc.).

En contexte éducatif, les algorithmes peuvent être utilisés pour traiter les données recueillies concernant les étudiants dans le but d’optimiser la portée des interventions pédagogiques, une pratique également nommée « analyse de l’apprentissage ». Par exemple, la Commission scolaire du Val-des-Cerfs, dans la région de Granby, s’est dotée d’un algorithme qui examine les données associées à tous les élèves en fin de 6e année afin d’identifier ceux présentant un haut risque de décrochage en troisième secondaire. Avec un taux de précision de 92 %, le programme, s’appuyant sur un logiciel libre, a permis aux intervenants pédagogiques de mettre en place des stratégies d’intervention ciblées pour ces élèves à risque.

Références

Voir toutes les rubriques APOP_dico


L'APOP reconnaît la contribution et le soutien financier du Ministère de l'Éducation et de l'Enseignement Supérieur (MEES) pour la réalisation des activités dédiées aux établissements du collégial.

Les activités d'animation et de perfectionnement sont diffusées sur le site de ProfWeb.

L'infolettre APOP est supportée par Dialog Insight.