Dîner-causerie

La classe hybride : un équilibre encore provisoire !

  • Mardi, 17 avril 2012
  • partie 1
  • partie 2
  • partie 3
  • partie 4

L’intégration des environnements numériques d’apprentissage (LÉA, Moodle, DECclic, etc.) dans les programmes d’enseignement, l’utilisation des plateformes d’échanges et de télécollaboration synchrone (Skype, VIA, Google Talk, Elluminate, Adobe Connect, OovoO, etc.) de même que des outils de communication asynchrone (forums, wikis, blogues, Facebook, etc.) contribuent largement au déploiement de la classe hybride, dont l’orientation se traduit par une combinaison ouverte d’activités d’apprentissage offertes en présence, en temps réel et à distance, en mode synchrone ou asynchrone.

La perspective d’apporter des solutions quant à la gestion des horaires et des ressources à l’enseignement, la possibilité d’offrir une plus grande souplesse dans l’offre de cours aux étudiants de même que l’accès aux ressources enseignantes militent d’emblée en faveur de l’implantation de la classe hybride. Toutefois, pour motiver les étudiants à participer activement aux activités pédagogiques (cours, laboratoires, stages, etc.), les enseignants et les conseillers pédagogiques sont nécessairement amenés à choisir des outils technologiques structurants dont l’utilisation pédagogique favorise l’interaction de manière à soutenir la communication et la coopération continue entre étudiants et faciliter ainsi une appropriation réussie des contenus.

La planification, l’élaboration et la gestion d’une formation ou d’un cours dispensé en mode hybride supposent au préalable de réfléchir à des aspects essentiels : le choix des applications logicielles appropriés aux critères de compétence, l’approche pédagogique à retenir (pédagogie inversée, méthodes d’évaluation, stratégies facilitant les échanges et le travail collaboratif, encadrement favorisant le respect de la propriété intellectuelle, etc.) ainsi que l’organisation des échanges et de la collaboration étudiants-étudiants et enseignant-étudiants.

Questions et enjeux

  • Comment réussir l’arrimage entre l’enseignement en présentiel et l’enseignement à distance tout en favorisant des apprentissages significatifs?
  • Quels sont les défis technologiques et pédagogiques à anticiper lors de la migration d’un cours « conventionnel » vers un cours dispensé en mode hybride?
  • Quelles sont les stratégies les plus pertinentes pour réussir le transfert de l’expertise pédagogique?
  • Quels principes de gestion de classe et d’encadrement devraient être mis de l’avant dans le cadre d’un enseignement en classe distante, synchrone ou asynchrone?
  • Quelles conditions organisationnelles apparaissent essentielles pour qu’un enseignant s’engage dans ce processus?

L'APOP reconnaît la contribution et le soutien financier du Ministère de l'Éducation et de l'Enseignement Supérieur (MEES) pour la réalisation des activités dédiées aux établissements du collégial.

Les activités d'animation et de perfectionnement sont diffusées sur le site de ProfWeb.

L'infolettre APOP est supportée par Dialog Insight.