Dîner-causerie

Les outils d’assistance technologique

  • Mercredi, 27 novembre 2013
  • partie 1
  • partie 2
  • partie 3
  • partie 4

Animation

  • Martin Pelletier, Cégep régional de Lanaudière à Terrebonne

Contributeur

  • Marc Tremblay, Centre collégial de soutien à l’intégration (CCSI-O), Cégep du Vieux-Montréal

L’inclusion des étudiants en situation de handicap dans un processus d’apprentissage se voulant le plus « normal » possible implique inévitablement le recours à des stratégies pédagogiques adaptées. Les outils d’aide technologique1, tels que les logiciels de correction, de prédiction de mots ou de synthèse vocale, sont utiles voire incontournable pour que ces étudiants soient en mesure de réaliser leurs tâches scolaires. Dans leur cas, l’utilisation de la technologie n’est plus une option, mais plutôt un outil essentiel à leur réussite scolaire.

Toutefois, des obstacles déterminants surgissent quant à l’utilisation de ces ressources technologiques. Malgré la multiplication des applications au potentiel extraordinaire, leur accessibilité par les étudiants en situation de handicap demeure très précaire. En effet, si les outils technologiques représentent un facteur de réussite pour les étudiants en situation de handicap, ils sont malheureusement peu pris en compte dans la planification et la prestation des activités d’enseignement et d’apprentissage, tout comme dans les opérations d’évaluation formative et sommative.

Comment les enseignants, les conseillers pédagogiques, les intervenants aux services adaptés et les professionnels (services informatiques, aide pédagogique individuel, etc.) peuvent-ils mettre en place les conditions nécessaires à l’utilisation des outils technologiques de soutien pour un plus grand nombre d’étudiants en situation de handicap? Est-il possible d’envisager que l’ensemble des intervenants pédagogiques s’oriente vers un accompagnement efficient des étudiants en situation de handicap à travers une approche plus « universelle » de l’apprentissage, laquelle impliquerait le décloisonnement des services adaptés et un amalgame de stratégies d’accommodements ? Comment procéder pour encourager et stimuler l’évolution des pratiques pédagogiques afin qu’elles soient à la fois adaptées pour les étudiants en situation de handicap et à la fois contributives pour les étudiants du cheminement régulier?

Questions et enjeux

  • Comment s’assurer de l’adéquation entre les besoins d’un étudiant en situation de handicap et le choix d’une assistance technologique (afin d’éviter que l’étudiant ne profite d’avantages non justifiés)?
  • Le nombre d’étudiants en situation de handicap diagnostiqué apparaît en recrudescence : comment concilier, assistance technologique ou pas, avec les contraintes de temps reliées à la planification et au déroulement des activités pédagogiques?
  • Comment prendre en charge un étudiant en situation de handicap tout en évitant les problèmes de relation et d’équité avec les autres étudiants de la classe?
  • Comment pallier l’absence de connaissances des intervenants pédagogiques au regard des problématiques des étudiants en situation de handicap?
  • Quelles sont les stratégies d’accommodements « raisonnables » les plus efficaces pour répondre aux besoins des étudiants ayant des handicaps diagnostiqués et « non-diagnostiqués »?
  • Jusqu’où les accommodements à mettre en place correspondent-ils à une vision réaliste et praticable de la pédagogie adaptée?
  • Comment pallier les difficultés de l’étudiant sans se substituer à lui, tout en lui permettant de développer des stratégies cognitives efficaces, durables et transférables?
  • Les mesures actuelles mises en place par les équipes-collèges de soutien aux étudiants en situation de handicap aident-elles vraiment ces étudiants?
  • Pour l’enseignant, comment gérer des situations à double niveau dans la classe? Les conditions associées à la posture de l’étudiant diagnostiqué (suivi médical, confidentialité, mobilité, etc.) sont-elles compatibles avec celles de l’étudiant non-diagnostiqué (à risque élevé, comportements pathologiques, etc.)?

1 L’aide technologique est une assistance technologique qui permet à l’élève de réaliser une tâche qu’il ne pourrait pas réaliser (ou réaliser difficilement) sans le soutien de cette aide et doit révéler un caractère essentiel pour répondre à la situation.


L'APOP reconnaît la contribution et le soutien financier du Ministère de l'Éducation et de l'Enseignement Supérieur (MEES) pour la réalisation des activités dédiées aux établissements du collégial.

Les activités d'animation et de perfectionnement sont diffusées sur le site de ProfWeb.

L'infolettre APOP est supportée par Dialog Insight.